conseils

Conseils pour la scène : La préparation du concert
Conseils pour la scène : Réussir les balances
Conseils pour la scène : Spécial Chanteurs


A Point of View @ Fallenfest. Crédit photo : Agathe Ramirez.
[Haut de page]
Conseils pour la scène : La préparation du concert

Voici quelques conseils pratiques de base pour se préparer à la scène :

1. Répète avec ton instrument régulièrement, avec et sans métronome, idéalement tous les jours pendant 60 minutes. Idem pour la composition. Sachant que la technique éprouvée pour devenir classe mondiale dans un domaine consiste à se perfectionner de façon concentrée pendant 60 à 90 minutes, deux fois par jour, sur une période de sept à douze ans : environ dix mille heures au cumul. Un livre fortement conseillé sur ce sujet est The Talent Code de Daniel Coyle.

2. Répète au moins deux à trois fois par semaine en groupe, et plutôt cinq fois par semaine avant une tournée ou concert important.

3. Apprends et prend l’habitude de chanter et jouer sans s’entendre super fort, ou même du tout, en répétition. Pareil sans lumières : répéter sans voir l'instrument, sans voir le micro. Ca arrivera plein de fois en concert alors autant en avoir l’habitude.

4. Apprends à accorder rapidement ton instrument (notamment devant un public qui attend) et à ne pas te désaccorder en jouant (sauf si c'est fait exprès).

5. Vérifie régulièrement tes instruments, câbles, pédales, micros, amplis.

6. Pendant les répétitions, mets un micro dans la grosse caisse et le brancher dans la sono (si elle est assez puissante) pour mieux entendre et travailler la mise en place grosse caisse / basse. Répète des fois la batterie et la basse sans les autres instruments pour vérifier la cohésion des arrangements.

7. Décide quel tempo de départ sert au mieux chaque titre en live. Avant de jouer le titre, il peut être éventuellement utile que le batteur vérifie le bon tempo avec un métronome dans une oreillette avant de lancer le titre, afin d'éviter de le jouer trop rapidement en concert. Ca se décide et se travaille bien en amont du concert.

8. Si tu ne peux pas jouer une partie correctement trois ou quatre fois d’affilé en répétition, sans voir bien et sans s’entendre bien, il vaudrait mieux le travailler plus avant de le faire en concert.

9. Travaille les transitions entre les chansons en les enchaînant de suite. Les transitions sont souvent trop longues en concert.

10. Filme régulièrement les répétitions en mode « simulation concert » pour les visionner plus tard avec du recul pour travailler la musique (compos, mise en place, arrangement) et le jeu de scène.

11. Résiste à l'habitude de boire entre chaque titre en répétition. En concert sur une grande scène, une pause boisson entre chaque titre est à éviter si c'est toi qui enchaînes. Attends le moment dans les arrangements quand les autres jouent sans toi pour boire ou s’essuyer le front discrètement, au lieu que tout le monde attende que tu enchaînes ou donnes ton attention au public. Si en répétition tu ne peux pas jouer 3 titres sans pause et sans boire, ce sera mission impossible en concert.

12. Prépare un set réaliste au niveau du timing ; il faut souvent plus de temps pour jouer le set en concert qu’on ne le pense.

13. Répète pour un concert avec la même intensité et jeu de scène que tu aimerais faire en concert. (Pas pendant la phase "composition/arrangement", mais pour la phase "répétition de concert"). Si tu joues avec tant d'entrain que tu te désaccorderas ou t’épuiseras sur scène, il vaudrait mieux le savoir avant... et d'ajuster le tir.

14. Guitaristes : prépare toujours un instrument en plus, accordé et prêt à jouer, à côté de la scène en cas de corde cassée ou autre souci. Idem pour les amplis, idéalement. Pense aussi aux médiators, et pour les batteurs, aux baguettes de batterie, caisse claire de secours, etc.

15. Répète l’installation et la désinstallation du matos : ça se prépare en amont et ça se travaille. Ce n'est pas passionnant mais c'est ultra important. Le temps sur scène est précieux et coûteux et la plupart des festivals ne te laisseront pas beaucoup de temps, que ce soit Fallenfest, Bourges, Rock en Seine, Solidays ou les Eurockéennes. Il n’est pas dans ton intérêt non plus de faire un gros blanc dans la programmation et d’ennuyer le public qui attend. Cerise sur le gâteau, s’installer vite impressionne sérieusement les professionnels. C’est possible : Satine, le lauréat de la première saison de Fallenfest, avait une installation longue et compliquée, et ils sont passés de 30 minutes à 3 minutes au fil des concerts Fallenfest. Il faut juste le travailler.

16. Evite d'emmener des micros de voix perso à Fallenfest : il vaut mieux faire simple dans ce contexte, et les micros perso sonnent souvent moins bien (la voix paraît moins présente) que les micros de scène professionnels dont nous disposons et avons l'habitude d'utiliser.

17. A éviter aussi, la tentation de gérer vous-mêmes les effets de voix sur scène avec des pédales multi effets s'ils ne sont pas d'excellente qualité. Les autres sabotent le grain "cher" de la voix avec leurs préamplis et conversions AD/DA médiocres et la rendent plastique. Si tu n'as pas absolument besoin de saturer ou dénaturer la voix à fond avec des multi-effets, laisse l'ingénieur du son ajouter les effets professionnellement, en lui donnant des notes ou suggestions si tu as des idées claires là-dessus. Ca sonnera mieux et te permettra de te concentrer sur le show.

18. Guitaristes et bassistes, règle votre matériel afin d'éviter des sauts de niveaux importants pas faciles à suivre pour l'ingé son. Le cas classique : un son clair beaucoup plus fort que le son saturé, ou un wah-wah ou flange beaucoup plus fort que le son naturel.

19. Guitaristes et bassistes, évite d'utiliser des pédales bas de gamme pour faire les saturations ou les multi effets. Une bonne saturation d'ampli à lampes est généralement la plus musicale et belle, sinon utilise des pédales de bonne qualité. La différence est audible, et encore plus sur l'enregistrement multi-piste du concert.

Bonne préparation et à bientôt sur scène !



Laterbox à Fallenfest. Crédit photo : Agathe Ramirez
[Haut de page]
Conseils pour la scène : Réussir les balances

Il est important de réussir les balances. Dans le succès d'un concert, ça arrive juste après la préparation du concert et la présence du public en importance. Alors voici ce qu'il faut faire pour mettre toutes les chances de ton côté :

1. L’objectif des balances est de prendre des marques en allant droit au but, pas de passer du temps à faire un son parfait dans une salle de concert vide. Le son sera très différent en concert avec le public dans la salle. Ca sera différent aussi parce que tu ne joueras pas pareil et l'ambiance ne sera pas pareille. Inutile de chipoter en cherchant un son parfait pendant les balances. Cherche surtout un équilibre sur scène afin d’être à l’aise pendant le concert.

2. Il ne faut pas viser la perfection, mais une installation rapide et bien préparée, une base, des repères et une aisance.

3. Arriver à l’avance (laisser beaucoup de marge) et au complet.

4. Vérifier votre matériel AVANT les balances (dans les jours avant) mais pas pendant les balances.

5. Etre prévoyant : emmener des multi-prises, des rallonges, des câbles longs et courts en plus, avec ton nom ou le nom du groupe marqué dessus. Ca ira beaucoup plus vite à la balance si tu as tout ce qu'il faut déjà prêt.

6. Etre prêt à s’installer avant l’heure et en moins de dix minutes. Appuie-toi sur vos réglages habituels ; ce n’est pas le meilleur moment pour essayer quelque chose de radical ou nouveau. Trente minutes de balance sont plus que suffisantes si vous êtes prêts et votre installation est rôdée.

7. Si tu as préparé des indications (simples et lisibles SVP) pour les techniciens son ou lumière, donne-les leur avant la balance.

8. La balance n’est pas une dernière répétition pour le concert. Ne prévoit pas de jouer le set pendant les balances. Ce n’est plus le moment de « revoir » quelque chose à la dernière seconde. D’une manière générale, évite de répéter le jour du concert ; économise-toi pour le concert.

9. Si des musiciens sont absents aux balances ou en retard, les techniciens feront de leur mieux mais il ne faudrait pas leur en vouloir dans ce cas s'il y a des soucis lors du concert.

10. En cas de problème technique, ne jamais gueuler : faire juste signe discrètement aux techniciens, et réfléchis d'abord si le souci ne vient pas de tes câbles, réglages ou pédales...

11. Prend le réflexe de te renseigner avant les balances où se trouve l'ingénieur qui gère les retours (ce n'est pas forcément celui qui gère le son en façade) et de t'adresser à lui en cas de souci.

12. A la fin des balances, note tes réglages et désinstalle au plus vite afin de laisser du temps pour les artistes qui balancent après. Normalement, les amplis peuvent rester sur scène et ne pas bouger entre la balance et le concert. Les instruments peuvent être rangés dans les loges. Ne pas laisser les instruments dans la voiture ou à l’extérieur entre la balance et le concert ; ils se désaccorderont avec le changement de température en revenant dans la salle. Il vaudrait mieux qu’ils ne quittent pas la salle jusqu’au concert.

13. En arrivant, avant les balances, règle d'abord tout ce qui est « business » afin de pouvoir te concentrer sur les balances et le concert après : la billetterie (préventes, invendues, comptes) et remplissage + signature des feuilles jaunes Sacem et des autorisations de captation audiovisuelle.

14. C'est important de ramener toutes les places invendues, parce que l’administration fiscale considère les places non ramenées comme des places vendues. Donc il est essentiel de tout préparer avant de venir pour les balances.

15. Après les balances, le régisseur te donnera ton pass pour la soirée. Porte ton pass de manière visible sur toi et ne le donne pas à quelqu’un d’autre pendant la soirée. Que ce soit à Fallenfest ou un autre festival, donner ton pass à quelqu’un d’autre est un super moyen de te retrouver en conflit avec l’équipe de sécurité (qui ne fait que son travail).

En résumé : (1) arriver bien à l’avance, (2) régler tout ce qui est "business" avec la Fallen'team et prendre ton pass qui ne te quittera plus de la soirée, (3) quand l'heure des balances arrive, s’installer rapidement (vise les 5 minutes), (4) faire un « line-check » rapide des instruments et micros, (5) faire un équilibre cohérent sur scène, sans les façades, avec tout le groupe qui joue, d’abord avec la batterie et les amplis et ensuite avec l’ajout des retours et enfin, (6) ajouter le son en façades s'il reste du temps. Après, (7) désinstaller rapidement, noter tes réglages et mettre les instruments dans les loges... sauf si tu joues le premier concert de la soirée !



Soulfakers @ Fallenfest. Crédit photo : Agathe Ramirez.
[Haut de page]
Conseils pour la scène : Spécial Chanteurs

1. Les micros de scène sont généralement faits pour être utilisés en proximité. Chante donc près du micro, lèvres presque collées à la capsule, sans trop couvrir la capsule avec les mains. Si tu t'écartes du micro pour les passages aigües ou gueulés, alors ne le fais pas trop (2 à 3 cm), sinon le niveau baissera beaucoup et le son de ta voix perdra en graves et deviendra moins pleine par perte d'effet de proximité.

2. Articule ! Prononce clairement au micro pour que le public comprenne ce que tu chantes et dis sur scène. Ca vaut double (voire triple) si tu chantes dans une langue autre que la tienne (en anglais, par exemple).

3. Concernant chanter en anglais : ça dépend un peu du style musical et du degré de crédibilité et authenticité exigés par le genre. En dehors des styles dance / électro ou d'autres styles où la voix est très trafiquée, l'anglais n'est pas toujours une bonne idée si tu n'es pas presque bilingue ou venant de là-bas. Ne surestime pas la qualité de tes paroles en anglais, la qualité de ton accent non plus !

4. Sache où se trouve l'ingénieur qui gère les retours (ce n'est pas forcément celui qui gère le son en façade).

5. Si les retours sont trop bas, fais signe discrètement vers l'ingénieur des retours. Ne dis rien et ne t'arrêtes pas de chanter. Si tu arrives à le faire sans que le public le voie, c'est encore mieux.

6. En cas de problème technique, ne jamais gueuler : fais juste signe discrètement aux techniciens, et réfléchis si le souci ne vient pas des câbles, réglages ou pédales du musicien. Ne montre pas au public qu’il y a un problème. Profites en même pour donner plus de show et transformer le souci en bénéfice pour le spectacle.

7. Pour t'entendre mieux chanter (et te protéger les oreilles) utilise des bouchons d'oreilles moitié insérés, ou encore mieux, des bouchons moulés qui rendent un son plus fidèle & agréable (je conseille le modèle "Pianissimo" qui ne coupe que 15dB). C'est plus discret que de mettre un doigt sur l'oreille pour t'entendre mieux ou de demander des retours tellement forts que ça larsène facilement ou te fait chanter faux.

8. Ne casse jamais la magie en te plaignant au micro. Evite le commentaire qui critique, agresse le public ou ne fait pas classe. Ce n’est pas le public qui est fautif si la salle est calme. Tous les publics sont capables de bouger ou d'acclamer, il faut juste faire en sorte de les exciter ou les séduire. Tout est dans la façon de faire.

9. Evite d'annoncer la dernière chanson du concert : "allez, faites du bruit, c'est notre dernière chanson" ou encore "bon, c'est le dernier morceau déjà". Il y a d'autres façons plus pro, plus classe, plus originelles de le faire que de le dire directement et banalement. Par exemple, "Bonne soirée à tous" ou "Merci d'être venu ce soir, rentrez bien et à très bientôt", ou "Ce concert nous a touché au cœur, merci et à très bientôt" font comprendre plus subtilement que c'est la dernière, et sont beaucoup plus classe.

10. Un peu de trac, c'est normal et même utile. Il faut savoir le gérer. N'oublie pas que tu es là pour donner un bon concert pour le public et pas juste pour te défouler (normalement). Alors il faut maîtriser, concentrer et canaliser cette énergie. Si tu es super sensible, stressé ou angoissé, prévois un moyen zen de gérer : un massage, des câlins de ta copine/ton copain, la méditation ou la respiration lente et profonde, quelque chose qui te permet de canaliser et maîtriser.

11. Détends-toi au niveau de la gorge, le cou et les épaules pour libérer et faire résonner la voix. Respire avec tes abdos, pas avec tes épaules. En inspirant, ton ventre gonfle. En respirant, il se contracte. Ainsi tu auras plus de puissance et contrôle de ton souffle et ta voix tiendra mieux.

12. Avant le concert, chauffe ta voix doucement, sans forcer, dans les loges.

13. Concernant le temps prévu sur scène, il est important de savoir se gérer et tenir les engagements. Voici un exemple : LIVE AID en 1986 était l'un des plus gros concerts mondiaux de tous le temps, retransmis à plus d'un milliard de téléspectateurs en direct. L'enjeu était énorme. U2, qui était un des groupes phares de l'époque, disposait de 10 minutes d'installation et ensuite de 15 minutes de temps sur scène. Ils avaient prévu de jouer 3 titres et ont commencé par "Bad", qui finalement a duré 12 minutes quand Bono, inspiré par l'occasion, a sauté dans la foule pour embrasser une fan et créer un des gestes symboliques du festival. Le groupe a su se gérer et s'arrêter. Ils ont joué un titre, un seul. Ce n'est pas parce qu'ils sont U2 qu'ils se sont permis de dépasser le temps qu'il leur était imparti. Même si sur le moment ils étaient catastrophés, en croyant avoir fait une énorme erreur avec cette chanson prolongée et un set raccourci, ils ont tenu leurs engagements et le timing. Alors si les superstars peuvent le faire...

14. Une dernière pensée : une qualité rare, même chez les stars, c'est la grâce, la modestie. Réunie avec le talent, c'est une combinaison rare et précieuse.

[Haut de page]

MayBe @ Fallenfest à La Cigale.